Retour à la normale?

06.01.2021

Alors que, l’année dernière, un petit virus est parvenu à mettre le monde entier sous sa coupe, la première partie au moins de cette nouvelle année se trouve malheureusement elle aussi placée sous l’épée de Damoclès que représente le corona.

Ceci a aussi touché les ventes de fin d’année vu qu’il fallait – et faut toujours d’ailleurs – respecter les règles de distanciation et d’hygiène dans les magasins. Mais aussi parce que les organes fédéraux responsables n’ont malheureusement pas répondu favorablement à nos demandes répétées – afin de diminuer les risques – de pouvoir installer des postes spécifiques pour le retrait de la marchandise commandée, au moins pendant les fêtes de fin d’année. Contrairement aux attentes de certains membres, il faut rappeler ici clairement que notre Union ne dispose dans de tels cas (voir l’ordonnance Covid-19 situation particulière) tout simplement d’aucune compétence décisionnelle supérieure. Mais que va nous apporter la nouvelle année? Avec une certaine dose d’humilité, nous devons le reconnaître: nous n’en savons rien. Tous les espoirs sont placés actuellement dans la vaccination et, avec l’autorisation obtenue pour les premiers vaccins, on voit enfin poindre les premières lueurs d’espoir. Mais là aussi, il y a encore de très nombreuses questions qu’il va falloir élucider. Et il faudra aussi encore tirer au clair la question de la poursuite des diverses formes de soutien de l’État qui, au vu de la situation actuelle, restent sans aucun doute nécessaires. En parallèle cependant, il faudra aussi se demander jusqu’à quel point ces aides seront supportables car, en fin de compte, toutes ces mesures devront bien être financées à un moment ou à un autre. En comparaison avec d’autres branches, et en raison entre autres de son importance systémique pour l’approvisionnement alimentaire de la population suisse, le secteur de la viande a finalement traversé la pandémie avec un «œil au beurre noir», même s’il est évident que les différentes entreprises ont été touchées à des niveaux très variés. En effet, le fait que, même en temps de crise, il faut bien continuer à manger, ne représente qu’une partie de la vérité et nous restons tous encore confrontés à des défis de taille pour ces prochains mois. C’est donc avec d’autant plus d’impatience que nous attendons un prochain retour à une certaine normalité. Et c’est dans cette perspective que nous vous souhaitons, au nom de toute l’Union, tout ce qu’il y a de meilleur pour la nouvelle année, confiance ainsi que succès en 2021, et par-dessus tout une excellente santé!

Ivo Bischofberger, président
Ruedi Hadorn, directeur

 
 
 
 
 

Union Professionnelle Suisse de la Viande UPSV · Sihlquai 255 · Case postale · 8031 Zurich ·  Tél. +41 44 250 70 60 · Fax +41 44 250 70 61 · info(at)sff.ch

Swiss Meat People