Tirer à la corde jusqu’à plus pouvoir!

14.10.2020

Comme on le sait, l’UPSV s’engage pour que l’utilisation des termes spécifiques à la viande ne soit plus autorisée pour les mets véganes et végétariens.

La consommation de ce type de mets relève exclusivement de la liberté de choix de chacune et chacun, il n’y a rien à redire à cela – mais lorsqu’il s’agit d’aller «piquer les cerises chez le voisin», alors oui! Aux yeux de l’UPSV, l’utilisation des termes spécifiques à la branche carnée pour les mets véganes et végétariens est inacceptable, dans la mesure où cela équivaut à tromper les consommateurs, et cela d’autant plus que les entreprises qui produisent les mets sans viande cherchent à se positionner sur le marché en utilisant précisément les termes dont ils disent vouloir se distinguer. D’autre part il est aussi totalement incompréhensible que, du côté du législateur, on impose des prescriptions spécifiques pour les produits animaux, prescriptions qui ne s’appliquent ensuite pas à ces produits sans viande qui ont recours aux termes spécifiques à la viande. C’est aussi grâce aux interventions de l’UPSV que l’OSAV a publié pour la première fois en novembre 2019 un document d’information visant à mettre au moins un terme aux abus les plus grossiers. Mais comme le montre malheureusement la pratique, il y a tout de même plusieurs grandes entreprises de l’alimentaire qui, en raison des attraits économiques évidents, font tout ce qui est en leur pouvoir pour ignorer les limites, et même plus encore! Elles refusent de respecter ces dispositions et repoussent les limites, en tirant à la corde jusqu’à plus pouvoir. On doit ainsi se demander jusqu’où des slogans tels que, p. ex., «The vegetarian butcher – le seul boucher que les hommes et les animaux aiment» sont vraiment admissibles. De l’avis de notre association, de telles actions de marketing dépassent très clairement la ligne rouge, ce qui pourrait en réalité être évité avec la création originale de termes propres, sans référence à la viande. Nous demandons donc à l’OSAV, resp. au parlement fédéral, de mettre une fois pour toutes les choses au clair. Il est intéressant de rappeler ici aussi que, selon nos informations, le Parlement européen devrait traiter la semaine prochaine d’un projet de loi similaire qui a été lancé à l’initiative entre autres aussi de notre Fédération européenne.

Ivo Bischofberger, président
Ruedi Hadorn, directeur

 
 
 
 
 

Union Professionnelle Suisse de la Viande UPSV · Sihlquai 255 · Case postale · 8031 Zurich ·  Tél. +41 44 250 70 60 · Fax +41 44 250 70 61 · info(at)sff.ch

Swiss Meat People